Le Club

Le premier septembre 1996 paraissait au sein de la Société d’Escrime de Genève le premier numéro de L’Épée d’Argent. Ce périodique qui comptera jusqu’en mars 2004 trente et un numéros avait pour objectif principal de tenir les escrimeurs au courant des activités du club mais comportait également des articles sur l’histoire de l’escrime ainsi que sur l’actualité nationale et internationale de ce sport olympique.

Si plusieurs membres participèrent activement à sa rédaction, L’Épée d’Argent fut et resta liée à l’enthousiasme et au dynamisme de son rédacteur en chef, Bruno Arrighi, qui, durant ces huit années, consacra beaucoup de son temps et de son énergie à cette entreprise. Le décès de ce membre d’honneur apprécié de la Société d’Escrime de Genève survenu peu de temps avant la parution du numéro 31 mis fin à cette entreprise.

Lorsque Alain Hidber, en mars 2008, repris la succession de l’ancienne section d’escrime de spectacle fondée par Maître Hyvernaud et qu’il fut question de lui trouver un nom, L’Épée d’Argent s’imposa naturellement car Bruno Arrighi fut l’un des premiers à s’intéresser et à soutenir l’aspect historique de l’escrime au sein de la SEG. Fais bien et laisse dire » telle est la devise familiale de l’un des membres de la Société d’Escrime de Genève de la fin du XIXème siècle et dont la famille fut à la base de la création du club en 1862. Cette exhortation convient bien au travail de redécouverte de cet art martial européen qu’est l’escrime d’autrefois.

L'Épée d'argent sera au Château de Musinens à Bellegarde en septembre. Au programme, combat monté, initiation, présentation d'arme et combat libre.